Qu’est-ce que l’informatique verte et pouvez-vous équilibrer performances et durabilité ?

Crédit d’image: jayaveersinh via Shutterstock

Avec tous les mots à la mode qui circulent, tels que “passer au vert” et “empreinte carbone”, il n’est pas étonnant que la durabilité soit devenue un problème mondial majeur.

Le monde informatique n’est pas en reste dans cette dynamique de développement durable. Des efforts sont mis en place pour rendre l’informatique plus respectueuse de l’environnement, d’où le terme « informatique verte ».

Cet article explorera ce qu’est l’informatique verte, son impact sur la conception et si vous pouvez équilibrer performances et durabilité.

Qu’est-ce que l’informatique verte ?

L’informatique verte est un terme qui existe depuis un certain temps, mais qu’est-ce que cela signifie ?

En termes simples, l’informatique verte est une façon de concevoir, produire et utiliser des ordinateurs qui minimise l’impact sur notre environnement.

Il peut également être défini comme toute forme d’informatique économe en énergie qui inclut l’utilisation de moins d’énergie, l’utilisation de sources renouvelables pour l’électricité et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Par exemple, l’informatique verte décourage les pratiques inutiles telles que l’utilisation continue d’un appareil lorsqu’il n’est utilisé que par intermittence.

Quelles sont les techniques impliquées dans le Green Computing ?

décider-énergie-solaire

Plusieurs techniques font de l’informatique verte. Il s’agit notamment de la fabrication écologique, de la conception écologique, de l’utilisation écologique et de l’élimination écologique. Voyons maintenant ces techniques en détail.

Fabrication verte

La fabrication verte est le processus d’être vert dès le départ. Cela implique d’utiliser des matériaux verts et de minimiser la consommation d’énergie pendant la production.

Pour qu’un système écologique soit fabriqué, il doit avoir des composants qui n’utilisent pas de produits chimiques nocifs, tels que des retardateurs de flamme halogénés. Il devrait également avoir des composants qui répondent à des normes d’efficacité énergétique strictes certifiées par une organisation environnementale, telle que Energy Star, et à des normes de construction écologiques, telles que LEED.

Conception verte

Concevoir des systèmes écologiques implique de prendre des décisions écologiques au cours du processus de conception pour améliorer les attributs écologiques d’un système. Ces décisions écologiques devraient tenir compte de l’efficacité énergétique, des matériaux respectueux de l’environnement, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la réduction de la consommation d’énergie.

Connexes : Combien d’énergie votre PC utilise-t-il ? (Et des moyens de le réduire)

Certaines décisions écologiques impliquent d’évaluer le cycle de vie d’un ordinateur lors de la conception. Par exemple, l’informatique verte se concentrera sur la conception de systèmes qui ont une durée de vie utile plus longue afin qu’ils ne soient pas remplacés aussi souvent. Il vise également à considérer comment un système est utilisé dans sa conception.

Un ordinateur écologique devrait également être recyclable et utiliser moins d’énergie pour le transport. Créer un cycle de produit durable qui commence du point de fabrication jusqu’au moment où ses composants peuvent être recyclés dans un nouvel ordinateur.

Utilisation verte

La technique « d’utilisation verte » consiste à utiliser les ordinateurs de la manière la plus économe en énergie possible. Par exemple, les utilisateurs ne devraient pas avoir à faire face à des temps d’attente excessifs lors de la mise sous tension d’un ordinateur. La vitesse de l’ordinateur doit également répondre aux besoins de l’utilisateur afin qu’il ne gaspille pas l’énergie de la batterie.

Garantir une utilisation verte implique également l’utilisation appropriée et efficace des systèmes verts. Par exemple, l’informatique verte recommande d’éteindre un ordinateur lorsqu’il n’est pas utilisé pour réduire le gaspillage d’énergie.

D’autres pratiques simples comme éteindre l’écran de votre ordinateur ou même ajuster ses paramètres d’alimentation pour consommer moins d’énergie tout en continuant à fonctionner sont également des techniques informatiques vertes.

Élimination verte

L’élimination de l’informatique verte parle du recyclage des ordinateurs d’une manière responsable et respectueuse de l’environnement. Cela signifie également s’assurer que les ordinateurs peuvent être recyclés en nouveaux ordinateurs ou autres produits.

Quel est l’impact des exigences de l’informatique verte sur la conception ?

Meilleur ordinateur portable pour les concepteurs

L’informatique verte a un impact sur la conception de plusieurs manières. Par exemple, l’informatique verte nécessite de répondre aux besoins énergétiques grâce à des fonctionnalités de gestion de l’alimentation telles que les modes veille et des technologies vertes telles que les processeurs basse tension, qui nécessitent moins d’électricité pour fonctionner.

Une autre façon dont l’informatique verte a un impact sur la conception est que les appareils verts sont recyclés ou réutilisés au lieu d’être jetés, ce qui fournit une technologie verte pour d’autres appareils verts.

Une troisième façon dont l’informatique verte a un impact sur la conception est la fabrication verte, qui suppose une utilisation efficace des ressources en fonction de l’impact sur l’environnement. Cela signifie que les processus de fabrication doivent être conçus pour maximiser la réutilisation et le recyclage des matériaux ou doivent minimiser tout effet nocif lors de la production ou de l’assemblage.

Équilibrer l’informatique verte et les performances

Bien que l’informatique verte vise à réduire l’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, elle est parfois en contradiction avec les performances.

Par exemple, les machines informatiques vertes peuvent implémenter des paramètres d’alimentation qui entraînent des performances système plus lentes que ce à quoi l’utilisateur s’attend. Cela signifie également que les ordinateurs verts pourraient être conçus avec des composants qui ne sont pas aussi puissants que d’autres appareils électroniques grand public.

Cependant, l’informatique verte n’est pas en contradiction avec les performances, car l’objectif de l’informatique verte est que les ordinateurs soient utilisés de la manière la plus efficace possible, et non que les ordinateurs soient intentionnellement ralentis juste pour être durables.

Le pourcentage d’énergie dépensée pour l’informatique réelle par rapport à l’énergie dépensée pour alimenter les ordinateurs le souligne. Par exemple, un article publié dans l’International Journal of Engineering Research & Technology (IJERT) a révélé que sur les 250 milliards de dollars dépensés chaque année pour alimenter les ordinateurs dans le monde, “seulement environ 15 % de cette énergie est consacrée à l’informatique – la le repos est perdu au ralenti.”

Connexes : Laisser votre ordinateur allumé tout le temps : les avantages et les inconvénients

L’objectif principal de l’informatique verte est de réduire la consommation d’énergie et l’impact environnemental des ordinateurs. Les performances en pâtissent parfois, mais l’informatique verte n’est pas en contradiction avec les performances ; les ordinateurs verts peuvent encore être performants s’ils sont conçus de manière efficace.

L’informatique verte consiste davantage à concevoir des ordinateurs de haute qualité qui répondent aux besoins des utilisateurs qu’à concevoir des ordinateurs peu performants.

Des compromis, même les plus petits ?

Main tenant une plante verte devant un mur pâle.

Oui. Il y a des compromis avec l’informatique verte. Le principal compromis est que l’informatique verte peut obliger les utilisateurs à sacrifier certaines performances pour une utilisation verte. Cependant, cela ne signifie pas une perte complète de performances ou la capacité d’un utilisateur à accéder à des fonctionnalités hautes performances.

La différence de performances sera probablement négligeable pour la plupart des utilisateurs. Si vous n’avez remarqué aucune différence lors du passage du mode optimal au mode économiseur de batterie sur votre PC, il y a de fortes chances que la baisse de performances soit négligeable pour vous.

L’informatique verte préserve l’environnement

L’informatique verte nécessite une technologie verte pour réduire le gaspillage d’énergie, des pratiques d’élimination vertes pour protéger l’environnement, une fabrication verte, une utilisation efficace des ressources et une gestion efficace de l’énergie pour économiser l’électricité. Ce n’est pas en contradiction avec les performances, mais cela peut obliger les utilisateurs à sacrifier des performances négligeables pour des fonctionnalités vertes.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *