Les prochains téléphones d’Honor seront lancés avec des applications Google préinstallées

Honorer le téléphone

Le gouvernement américain a imposé des sanctions supplémentaires à Huawei l’année dernière, limitant sa capacité à faire des affaires avec des entreprises américaines, affectant ainsi grandement sa division smartphone. Les sanctions signifiaient que Huawei ne pouvait plus s’approvisionner en puces auprès d’entreprises américaines ni faire certifier ses appareils Android par Google.

Afin de maintenir en vie sa sous-marque Honor, Huawei l’a vendue à un consortium d’entreprises chinoises. Cette décision semble avoir porté ses fruits, car les prochains téléphones d’Honor seront lancés avec des applications et des services Google intégrés.

Honor 50 à venir avec les applications et services Google

Honor étant désormais une marque indépendante, elle peut à nouveau faire certifier ses téléphones par Google avant leur lancement afin qu’ils soient pré-installés avec les services Google Play et d’autres applications Google. Comme repéré par GizmoChina, la poignée allemande de Honor sur Twitter a confirmé en réponse à une requête d’utilisateur que le prochain Honor 50 sera lancé avec des applications et des services Google préinstallés.

Comme auparavant, les prochains téléphones Honor présenteront également la propre interface utilisateur magique de la société, mais avec quelques nouvelles fonctionnalités supplémentaires. Le Honor 50 devrait être lancé au second semestre de cette année.

En relation:Joker Malware infecte plus d’un demi-million d’appareils Huawei

Créer des dossiers sur Android

Honneur aux puces de source de Qualcomm

Honor n’étant plus une sous-marque de Huawei, elle peut à nouveau faire des affaires librement avec des entreprises américaines, notamment en s’approvisionnant en chipsets auprès de Qualcomm, basé à San Deigo, pour ses téléphones. Qualcomm l’a également confirmé dans son annonce de la puce Snapdragon 778G, qui alimentera le prochain Honor 50.

Avant l’interdiction américaine, Honor utilisait des chipsets Kirin de HiSilicon, qui appartient également à Huawei. En raison des sanctions américaines imposées au début de 2020, HiSilicon ne pouvait plus faire fabriquer ses puces dans les fonderies de TSMC, ce qui a entraîné une grave pénurie d’approvisionnement pour Huawei et Honor.

Les sanctions américaines ont rendu les choses difficiles pour Huawei

Une photo du logo Huawei

Le manque d’applications et de services Google a été un inconvénient majeur des téléphones Honor et Huawei au cours des deux dernières années. Cela conduit à une expérience utilisateur frustrante et médiocre, car de nombreuses applications ne fonctionnent pas correctement. Sans surprise, pour cette raison, les ventes de smartphones Huawei et Honor ont considérablement diminué au cours des deux dernières années sur le marché européen.

Le gouvernement américain a aggravé la situation de Huawei en 2020 après lui avoir imposé de nouvelles restrictions qui ont limité sa capacité à se procurer des puces auprès de fournisseurs qui s’appuyaient sur la technologie américaine.

Alors que Huawei peinait à maintenir en vie sa division smartphones, l’entreprise a pris la sage décision de vendre sa sous-marque Honor pour éviter qu’elle ne connaisse le même sort.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *